top of page

Fausse couche : Définition, causes et accompagnement

Dernière mise à jour : 23 oct. 2023

La fausse couche est un sujet délicat, mais il est crucial de l'aborder avec sensibilité, précision et compréhension. En tant que coach spécialisée dans la maternité et en parcours PMA, je vous éclaire sur ce phénomène, qui peut toucher tout le monde.



Fausse couche : Définition, causes et accompagnement


1. Fausse couche : définition


La fausse couche, ou interruption spontanée de la grossesse, se manifeste par l'arrêt du développement de l'embryon ou du fœtus avant 22 semaines d'aménorrhée (20ème semaine de grossesse). Cette interruption peut être naturelle, silencieuse, précoce ou tardive. Elle est souvent accompagnée de troubles vaginaux et peut être due à de nombreuses causes.

Après 22 semaines d’aménorrhée, on ne parle plus de fausse couche mais d’accouchement.



2. Quel est le pourcentage de fausse couche ?


Près de 15 à 20% des grossesses confirmées se terminent par une fausse couche, la plupart d'entre elles se produisent avant 12 semaines. Cependant, il est essentiel de comprendre que chaque femme est différente, et que ces pourcentages peuvent varier.



3. Quels sont les symptômes d'une fausse couche ?


Les symptômes de la fausse couche comprennent des douleurs dans le bas du dos, des saignements abondants, et des crampes similaires à celles ressenties pendant les règles. Dans certains cas, ces symptômes peuvent être absents, conduisant à ce qu'on appelle une fausse couche silencieuse.



4. Fausse couche pour cause ?


Les causes de la fausse couche sont variées, allant de facteurs d’anomalies chromosomiques de l’embryon, de l’utérus ou du col de l’utérus, à des problèmes hormonaux ou immunitaires. Les infections, le stress, l'âge avancé ou encore des complications de l'utérus peuvent également jouer un rôle.



5. Quelles sont les différentes fausses couches ?


  • Fausse couche naturelle : Interruption naturelle de la grossesse causée par des anomalies chromosomiques dans l’embryon.


  • Fausse couche œuf clair : L'œuf fécondé se fixe à l'utérus, mais le fœtus ne se développe pas.


  • Fausse couche silencieuse : L'embryon meurt sans que le corps n'expulse immédiatement les tissus. Il y a une absence de symptômes de fausse couche.


  • Fausse couche précoce : Intervient avant 12 semaines d'aménorrhée.


  • Fausse couche tardive : Survient entre la 12ème et la 22ème semaine.


  • Fausse couche à répétition : Concerne les femmes ayant vécu plus de deux fausses couches consécutives.


  • Fausse couche FIV : Survenant après une procédure de fécondation in vitro.


  • Fausse couche hémorragique : Accompagnée de saignements abondants.




6. Comment différencier fausse couche et règles ?


La fausse couche se distingue des règles par la durée et l'abondance des saignements, mais aussi par la nature des douleurs et la présence de caillots plus importants.




7. Fausse couche que faire ?


Face à une suspicion de fausse couche, il est essentiel de consulter un médecin, un gynécologue ou une sage-femme. Ils pourront confirmer le diagnostic et vous orienter sur les prochaines étapes.



8. Fausse couche douloureuse ?


La douleur est un symptôme courant des fausses couches, mais elle varie en intensité selon les femmes et selon la résistance de chacune face à la douleur. Elle peut être similaire à celle des règles ou être plus intense.



9. Combien de temps dure une fausse couche ?


La durée d'une fausse couche dépend du type de fausse couche. Généralement, cela peut durer de quelques jours à deux semaines.



10. Comment évacuer une fausse couche ?


Dans certains cas, la fausse couche se produit naturellement. Sinon, un traitement médical, un curetage ou une aspiration peut être nécessaire pour éviter toute complication.



11. Fausse couche et arrêt maladie ?


Un arrêt de travail est souvent recommandé après une fausse couche pour permettre à la femme de se reposer physiquement et émotionnellement.



12. Le processus de deuil après une fausse couche

Face à une fausse couche, le chagrin et le deuil sont des étapes naturelles et nécessaires. Chaque individu, chaque couple, gère cette douleur de manière unique. Certains éprouvent une grande tristesse, d'autres de la colère, de la confusion, de la culpabilité ou de l’isolement, et parfois même une combinaison de ces émotions.


  • Deuil fausse couche

C'est essentiel de se donner le droit de vivre ce deuil, de reconnaître sa douleur et de s'autoriser à exprimer ses sentiments. Pour beaucoup, la perte même précoce représente un enfant désiré et rêvé, une partie de leur avenir. Le sentiment de perte est ressenti profondément, qu'il s'agit d'une fausse couche précoce ou tardive.

Certaines femmes et certains couples ressentent le besoin de nommer leur bébé, d'organiser une petite cérémonie ou de trouver un symbole pour commémorer cette vie qui n'a pas pu s'épanouir. C'est un moyen de reconnaître la réalité de cette perte et de lui donner une place.

Pour certains, quelques semaines suffiront à faire le deuil, tandis que pour d'autres, cela prendra des mois, voire des années.


  • Se tourner vers un professionnel

Se tourner vers un professionnel peut être bénéfique. Un médecin, un psychologue, ou dans mon cas, un coach spécialisé en maternité et PMA, peut vous offrir un espace sécurisé pour exprimer vos sentiments, répondre à vos inquiétudes et vous guider à travers le processus de guérison.


  • L'intégration des partenaires dans le processus de guérison

Il est également crucial de reconnaître que les fausses couches touchent et affectent également les partenaires. Bien que physiquement ils n'éprouvent pas la perte ; émotionnellement, ils peuvent ressentir une douleur profonde. Les hommes ou les compagnes ont également besoin de ressources et de soutien pour naviguer dans leurs propres sentiments et aider leurs partenaires.



13. Comment surmonter une fausse couche ? Prenez le contrôle : L'importance de la proactivité

Après une fausse couche, il peut être facile de se sentir impuissant. Cependant, en adoptant une approche proactive de la guérison et de la préparation pour l'avenir, vous pouvez retrouver un sentiment de contrôle et d'espoir.


1. Consultations médicales

N'oubliez pas l'importance des suivis médicaux réguliers après une fausse couche. Votre médecin pourra répondre à toutes vos questions, évaluer votre santé physique et vous donner des recommandations pour une future grossesse.


2. Restez connecté

Il est essentiel de rester connecté avec vos proches, même si l'envie peut être de s'isoler. Les amis et la famille peuvent offrir un soutien précieux, même s'ils ne comprennent pas toujours pleinement ce que vous traversez.



3. Parlez-en

Bien que douloureux, partager ses sentiments avec un partenaire, un ami proche ou un professionnel peut aider à traiter la douleur.



4. Reconnaissez votre douleur

Chaque personne réagit différemment. Il est essentiel de reconnaître et de respecter vos sentiments sans jugement.



5. Recherchez le soutien

Il est crucial de se rappeler que vous n'êtes pas seul(e).

Que ce soit par le biais de thérapie ou coaching spécialisé en maternité et PMA (séance individuelle ou de couple), apportant à ceux qui ont du mal à gérer la douleur émotionnelle des outils pour gérer le deuil, avancer ; ou de groupes de soutien pour partager votre expérience avec d’autres qui ont vécu des situations similaires offrant un réconfort.

Recherchez le soutien qui vous convient le mieux.



6. Instruisez-vous

L'une des meilleures façons de reprendre le contrôle est de se renseigner. Il existe de nombreux livres sur le sujet des fausses couches, qui offrent à la fois des informations médicales et des témoignages personnels. Se plonger dans ces lectures peut vous aider à mieux comprendre vos sentiments et à vous sentir moins isolé. Apprenez tout ce que vous pouvez sur la fausse couche, ses causes et les étapes pour aller de l'avant. Cela vous aidera à prendre des décisions éclairées sur votre chemin vers la guérison et la future maternité.



7. Prenez soin de vous

L'auto-soin n'est pas un luxe, mais une nécessité, surtout après un événement traumatique. Le bien-être physique et mental est crucial. Qu'il s'agisse de méditation, d'exercice physique, d'une alimentation équilibrée ou simplement de prendre du temps pour vous, trouvez ce qui vous apaise et pratiquez le régulièrement.



8. Définissez vos objectifs

Avant de vous lancer dans une autre tentative de grossesse ou de prendre une autre décision concernant la maternité, réfléchissez clairement à ce que vous souhaitez. Cela pourrait signifier attendre un certain temps, explorer d'autres options ou même complètement changer de direction.



9. Planifiez proactivement

Si vous choisissez de tenter une nouvelle grossesse, discutez avec votre médecin des étapes préventives que vous pouvez prendre pour minimiser les risques et soyez sûrs d’être émotionnellement prêts.



14. La Reconnexion Après Une Fausse Couche

Revenir à la normale après une fausse couche n'est pas une tâche facile. Il s'agit d'une épreuve qui demande une reconstruction émotionnelle, physique et parfois relationnelle.


  • Risques associés à une fausse couche

Les risques de fausse couche ne se limitent pas uniquement à l'aspect médical. Les effets psychologiques, tels que la dépression, l'anxiété et le stress post-traumatique, peuvent également survenir. Il est donc primordial d'adopter une approche holistique pour prendre en compte l'ensemble du bien-être de la femme.


  • L'importance de la communication dans le couple

Après une fausse couche, il n'est pas rare que les partenaires se sentent déconnectés ou en désaccord sur la manière de gérer leur douleur. Chaque individu traverse le deuil à sa manière, et cette divergence peut créer des tensions. C'est là qu'intervient l'importance de la communication. Parler ouvertement de ses sentiments, partager ses douleurs et ses espoirs, peut aider à renforcer le lien du couple.


  • Reprise de la vie sexuelle

Après une fausse couche, la reprise de la vie sexuelle peut être une source d'anxiété pour certains couples. Il est crucial de prendre son temps et d'écouter son corps. L'accompagnement par un professionnel peut aider à naviguer à travers ces incertitudes, à reconstruire la confiance en soi et en son partenaire.


  • L'importance de l'éducation et de la sensibilisation

L'un des plus grands défis auxquels sont confrontées les femmes et les couples après une fausse couche est le sentiment d'isolement. Souvent, ce sentiment est exacerbé par le manque de discussion ouverte et transparente sur ce sujet dans la société.


14. La suite après une fausse couche : réfléchir à l’avenir avec optimisme

Après une fausse couche, la question qui se pose souvent est "et maintenant ?" Chaque femme est unique et réagit de manière propre à l’événement. Si certaines femmes souhaitent essayer de nouveau rapidement, d'autres préfèrent prendre le temps de guérir émotionnellement.

Se projeter dans le futur après une fausse couche peut leur sembler insurmontable, mais avec le temps, le soutien adéquat et les ressources appropriées, la guérison est possible. Il est naturel de ressentir de la peur ou de l'anxiété à l'idée d'une future grossesse après une fausse couche. Cependant, avec le bon soutien et les outils appropriés, il est tout à fait possible de regarder l'avenir avec optimisme.


Dans tous les cas, un coach spécialisé peut vous guider à travers les étapes suivantes :


  • Évaluation de la santé :

Bien que la plupart des femmes puissent retomber enceinte après une fausse couche, une évaluation médicale peut aider à comprendre les causes et à éviter les fausses couches à répétition.


  • Acceptez vos sentiments :

Il est normal d'avoir des sentiments mitigés. Acceptez ces émotions sans jugement et sachez que, quelle que soit la décision que vous prenez pour l'avenir, elle sera la bonne pour vous.


  • Planification pour l'avenir :

Que ce soit de réessayer, de se donner du temps avant de reprendre les tentatives, de redéfinir un parcours de fertilité en considérant les options de la PMA, d'explorer les traitements alternatifs, d’étudier d’autres façons de fonder une famille (adoption ou gestation pour autrui), ou de décider d’arrêter le projet de maternité, un plan clair peut aider à naviguer vers l'avenir.


  • Soutien émotionnel continu et renforcement de la résilience émotionnelle :

La douleur d'une fausse couche ne disparaît pas toujours avec le temps. Travailler sur soi-même, apprendre de nouvelles techniques de gestion du stress et du traumatisme, renforcer la confiance en soi, et un soutien continu sont des étapes clés pour guérir en profondeur et se préparer à l'avenir.



15. Fausse couche et retomber enceinte ?


Il est généralement possible de concevoir à nouveau après une fausse couche. Cependant, il est essentiel de s'assurer que vous êtes prêt, tant physiquement qu'émotionnellement, avant de tenter à nouveau. Le corps a besoin de temps pour se remettre et chaque femme est différente. Il est conseillé d'attendre que le cycle menstruel revienne à la normale. Chaque femme est unique, et une discussion avec un professionnel de santé est essentielle.


16. Comment éviter une fausse couche ?


Bien que certaines causes soient inévitables, une bonne hygiène de vie, la prise d'acide folique et un suivi médical régulier peuvent réduire les risques.


Voici quelques conseils pour augmenter vos chances de maintenir une grossesse saine :


1. Consultation médicale régulière

Une surveillance médicale dès les premières semaines d'aménorrhée permet d'identifier rapidement tout problème éventuel.


2. Mode de vie sain

Une alimentation équilibrée, une activité physique modérée et la réduction du stress peuvent contribuer à un environnement propice à une grossesse réussie.


3. Évitez les substances nuisibles

La consommation d'alcool, de tabac ou de drogues récréatives peut augmenter le risque de fausse couche.


4. Renseignez-vous

Il est essentiel de connaître les signes et symptômes d'une fausse couche précoce pour consulter rapidement en cas de besoin.



17. Comment savoir si on fait une fausse couche en début de grossesse ?


La présence de symptômes de saignements abondants, de douleurs abdominales ou la disparition des symptômes de grossesse peuvent être des indicateurs. Cependant, une échographie est nécessaire pour les confirmer.



18. Qu'est-ce qu'il ne faut pas faire les 3 premiers mois de grossesse ?


Il est essentiel de s’abstenir d'alcool et de tabac pendant la grossesse, d’éviter certains médicaments non prescrits par un médecin ainsi que les sports à risque. Privilégiez une alimentation équilibrée et assurez-vous d’avoir un suivi médical avec des visites régulières.



19. Fausse couche mais finalement enceinte ?


Il arrive que certaines femmes pensent avoir fait une fausse couche en raison de saignements, mais que la grossesse se poursuit normalement. Une consultation médicale est essentielle.




20. Pourquoi choisir un coaching professionnel pour la maternité et la PMA ?

Au-delà de l’aspect médical, la maternité et la procréation médicalement assistée englobent un ensemble complexe d'émotions, de défis et d'espoirs. Un accompagnement professionnel, comme celui que je propose, vous offre non seulement des informations, un suivi, mais aussi un soutien émotionnel essentiel dans ce parcours.

Que vous soyez en couple ou une femme célibataire, que vous soyez au début de vos essais pour devenir parents, à vos premiers pas dans le monde de la PMA, ou que vous ayez déjà connu des fausses couches, je suis là pour vous aider à naviguer dans ces eaux parfois tumultueuses.

En fin de compte, la résilience et l'espoir sont au cœur des projets de grossesse, que ce soit naturellement ou avec un parcours de procréation. Avec le bon soutien et les bonnes informations, vous serez mieux équipé pour affronter chaque étape avec confiance et sérénité.

Face à toutes ces questions et à bien d'autres, le rôle du coach spécialisé en maternité et PMA est d’apporter une expertise technique et un regard bienveillant qui peut vous aider à :



1. Mieux comprendre les aspects médicaux

Que cela concerne les causes des fausses couches, les mesures préventives ou les options de traitement, un coach peut vous soutenir et vous accompagner à travers les méandres de l'information médicale.



2. Travailler sur la résilience émotionnelle

Apprendre à faire face, à accepter et à avancer est essentiel après une fausse couche. Avec des techniques éprouvées, le coaching et la thérapie brève peuvent vous permettre de reconstruire l'estime de soi et la confiance dans le futur.



3. Élaborer un plan d'action pour le futur

Que vous envisagiez de revivre une grossesse ou que vous cherchiez à explorer d'autres options, un coach va vous aider à tracer une voie claire pour l'avenir.




Conclusion


Si vous ressentez le besoin d'un soutien bienveillant, empathique, d'une oreille attentive et d’encouragements, je suis là pour vous.

Contactez-moi pour démarrer votre parcours de guérison, d'espoir et de réussite.



Emocia Coaching par Audrey Prévôt


Contactez moi:


Email : emocia.coaching@gmail.com

Tel : 07 48 61 65 01



Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page